Notre mission

Nous découvrons et développons des thérapies innovantes pour lutter contre des maladies handicapantes et mortelles.

Ecrins Therapeutics est une société de biotechnologie qui développe une petite molécule (ET-D5) candidat médicament visant plusieurs indications en oncologie humaine et vétérinaire.

ET-D5 est notre produit phare, actuellement en phase préclinique réglementaire, il devrait entrer en phase clinique (oncologie humaine) en 2017. Le premier essai clinique vétérinaire débutera quant à lui, en 2016.

Notre histoire

Lauréat du programme « Avenir » de l’INSERM, en 2003 le Dr Andrei Popov devient groupe leader au CEA de Grenoble et démarre un projet de recherche centré sur les mécanismes de la division cellulaire et la découverte de petites molécules bioactives, deux domaines en lien avec l’oncologie (INSERM et Université Grenoble Alpes). En 2005, Aurélie Juhem rejoint son équipe dans le cadre de sa thèse de Biologie, qui avait pour thématique la recherche de nouvelles molécules bioactives perturbant la division des cellules. Ce projet est monté en partenariat avec l’Institut Curie/CNRS, qui a fourni la collection de molécules chimiques à tester. Ensemble, ils ont découvert plusieurs molécules actives, dont la famille de molécules du candidat médicament ET-D5.
Ces travaux ont été récompensés en 2009 par la subvention « Preuve de concept » du Cancéropôle Lyon Auvergne Rhône-Alpes (CLARA) qui a permis à l’équipe de mettre en évidence l’efficacité du produit ET-D5 dans plusieurs modèles animaux de cancers. Après le dépôt du brevet (mars 2010), l’idée de la start-up émerge. Le projet Ecrins Therapeutics remporte le concours national d’aide à la création d’entreprises innovantes dans la catégorie « Emergence » (2009) et « Création -Développement » (2010), s’en suit la création d’Ecrins Therapeutics en juillet 2010 par Andrei Popov, Aurélie Juhem et le professeur François Berger, neuro-oncologue au CHU de Grenoble.

[virtual_slide_box id= »7″]

[virtual_slide_box id= »8″]

[virtual_slide_box id= »10″]

[virtual_slide_box id= »12″]

[virtual_slide_box id= »11″]

[virtual_slide_box id= »14″]

Direction

Andrei Popov
Andrei PopovCEO

Initialement formé en tant que médecin, Andrei Popov est diplômé de l’Académie Médicale de Sechenov (Moscou) en 1988. Il a ensuite été doctorant puis post doctorant à l’Institut Babraham de Cambridge (Royaume Uni), et à l’EMBL (European Molecular Biology Laboratory) à Heidelberg (Allemagne). Il a obtenu son doctorat de biologie en 1997 pour son projet portant sur des souris transgéniques portant les locus des gènes de la chaine lourde (IGH) et légère (IGK) des immunoglobulines humaines, en leur configuration germinale.
Après avoir été le boursier de l’EMBO (European Molecular Biology Organization) et du « Human Frontier Science Program » (HFSP) durant ses années à l’EMBL, Andrei Popov est lauréat du programme INSERM « Avenir » en 2003. Cet programme lui a permis de former un groupe de recherche INSERM indépendant à Grenoble, focalisé sur les petites molécules bio-actives et les mécanismes de la division cellulaire. Andrei Popov est l’auteur de 25 publications dans des journaux scientifiques, a obtenu 10 subventions pour la recherche et il est co-inventeur de deux brevets.

Aurélie Juhem
Aurélie JuhemCOO

Docteur en biologie cellulaire, Aurélie a obtenu son doctorat de l’Université Joseph Fourier de Grenoble en 2008. Après avoir travaillé sur les maladies inflammatoires du tube digestif, elle s’oriente vers le cancer en rejoignant l’équipe du Dr Popov pour sa thèse de doctorat. Elle met au point un criblage original et rigoureux qui a permis de découvrir plusieurs molécules bioactives, dont la famille de composés de laquelle est issue ET-D5. Une fois la cible identifiée et l’activité in vivo démontrée, les composés ont été brevetés. Aurélie est co-inventeur sur le brevet (appartenant à l’Université Joseph Fourier, à l’institut Curie et au CNRS) et co-auteur de 10 publications scientifiques.
Formée à la toxicologie en 2014 à l’Université Claude Bernard de Lyon, elle suit actuellement un DU de recherche clinique à l’Université de Bordeaux.
Co-fondatrice d’Ecrins Therapeutics, elle a occupé le poste de Directrice R&D jusqu’en février 2016, et elle est maintenant directrice adjointe (COO).

 

Comité Scientifique

François Bellamy
François Bellamy

François Bellamy est un chimiste médicinal avec plus de 30 ans d’expériences en Chimie Médicinale, Drug Discovery et Dévelopement Précliniques au sein de l’industrie pharmaceutique (Directeur Recherche Préclinique, Laboratoires Fournier) et comme consultant opérationnel auprès d’une douzaine de start-up (par exemple: AB Science, Carex, Inflectis, Librophyt, Neuroservices, Neuraxxon…). Ses activités de recherche couvrent de nombreux domaines incluant les maladies cardiovasculaires, l’immunologie, la neuroprotection, les antiviraux, l’oncologie… Il est responsable du dépôt de plus de 60 brevets internationaux, dont 20 comme inventeur.

Sous sa supervision, 17 Nouvelles Entités Chimiques (NECs) sont entrées en développement préclinique, et toutes ont continué en développement clinique (100% de taux de succès): 12 ont atteint les études de Phase II (70% de taux de succès) et 2 ont progressé jusqu’en Phase III (Imupedone & Olesoxime); une (Masitinib) a été approuvé par l’EMA (2008) et la FDA (2010) pour un usage vétérinaire (anti-cancer chez les chiens) et est en cours d’autorisation par l’EMA comme anti-cancer chez l’humain. Deux autres molécules seront prochainement soumises pour autorisation.

Jean-Pierre Armand
Jean-Pierre Armand

Dr Jean-Pierre Armand est un oncologue de renommée internationale, diplômé des universités de Toulouse et Paris XI. Après une expérience de recherche à l’université Columbia à New-York, il rejoint l’Institut Claudius Regaud à Toulouse pour prendre la tête du service d’oncologie jusqu’en 1984. Après 23 ans à l’Institut Gustave Roussy (IGR) à Paris, il a été ensuite dirigeant de l’Hospital IGR3, puis à la tête du département d’oncologie de l’IGR2 et finalement directeur médical de l’Innovation et du Développement à l’IGR. Entre 2007 et 2012, il a été DG de l’Institut Claudius Regaud à Toulouse, et il est depuis revenu sur Paris comme consultant au département de drug development à Gustave Roussy.

Pourtant expert en cancers du sein, en tumeurs tête et cou, et en neuro-oncologie, son premier domaine de compétence est centré sur le développement précoce de molécules thérapeutiques en Phases 1 et 2. Au début des années 80, il a fondé l’unité de Phase 1 de l’IGR (Ditep), et a réalisé les premières études de phases 1 pour de nombreuses molécules thérapeutiques, comprenant des cytotoxiques classiques comme l’Irinotecan, l’Oxaliplatine, le Taxotere, la Navelbine, la Vinflunine, et plus récemment pour des thérapies ciblées comme le Sutent, le Sorafenib et le Temsirolismus. Il est co-auteur de plus de 300 articles scientifiques et a reçu de nombreuses distinctions honorifiques, comme la légion d’honneur en 2013.

Jean-Jacques Zeiller
Jean-Jacques Zeiller

Après avoir obtenu son diplôme de chimie, Jean-Jacques Zeiller a commencé une longue carrière (32 ans) en R&D dans l’industrie pharmaceutique en tant que chimiste. Il a ensuite pris la responsabilité de plusieurs projets précliniques dans des domaines thérapeutiques variés (agents antidiabétiques et hypolipidémiants) en tant que chef du groupe de développement préclinique. Il a été nommé chef de projet pour les thématiques diabète puis oncologie où il était responsable du développement des projets cliniques à l’international. Il s’occupait des transitions entre la phase préclinique et la phase 1, du lancement et du suivi de la phase 1, ainsi que de la préparation et du lancement des essais cliniques de phase 2.
Jean-Jacques a commencé sa carrière à Lipha (Lyon), qui fait actuellement partie du groupe Merck basé à Dermstadt en Allemagne. Depuis fin 2010, Jean-Jacques Zeiller est expert dans le transfert industriel et clinique au Canceropôle Lyon Auvergne Rhône Alpes (CLARA). En parallèle, il est impliqué dans plusieurs formations à l’Université de Lyon (mentor industriel pour Beelys), et dans différentes écoles d’ingénieur. Voir le profil Linkedin pour plus de détails.

Jean-Marc Paris
Jean-Marc Paris

A la tête de la division R&D de Rhône Poulenc Rorer (actuellement Sanofi), le Pr Jean-Marc Paris était chargé de la découverte de médicaments antibactériens avant d’intégrer Rhodia en tant que directeur scientifique en chimie organique et en biotechnologies. Il est ensuite devenu professeur en chimie médicinale et en biochimie à l’Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Paris.

Jean-Claude Florent
Jean-Claude Florent

Le Dr Jean-Claude Florent est Directeur Emérite de l’unité de recherche INSERM U1143-CNRS UMR3666 « Chimie biologique des membranes et ciblage thérapeutique » à l’institut Curie. Dans ce même établissement, Jean-Claude a été à la tête de l’unité UMR176 «Conception, synthèse et vectorisation de biomolécules », où il s’intéressait à l’approche « biologie chimique » pour étudier les organismes vivants. L’équipe du Dr Florent a conçu et synthétisé des composés qui ciblent des vaisseaux tumoraux, ainsi que des inhibiteurs de sérine-thréonine kinases, de l’interaction protéine-protéine, de la télomérase et de TOPO II.
Dr Florent a obtenu son doctorat en chimie à l’Université Paris Sud en 1979. Il est co-auteur de 179 publications scientifiques et de 40 brevets.

Comité Stratégique

Damien Salauze
Damien Salauze

Le Dr Salauze a une grande expérience en tant que cadre dans l’industrie pharmaceutique, et en biotechnologie et en tant qu’investisseur dans les entreprises des sciences du vivant. Il est actuellement à la tête de FINDMED, un programme de transfert de technologies financé par le gouvernement Français. Acteur de l’industrie locale du médicament, FINDMED cherche à créer des liens entre une douzaine de centres de recherche nationaux majeures (notamment l’institut du Cerveau et de la Moelle, l’Institut Pasteur, l’Institut Curie,…).
Auparavant chez Aventis, le Dr Salauze a été à la tête du département de toxicologie avant de devenir Directeur marketing à l’international (Oncologie). Il a aussi été associé chez Auriga Ventures, ainsi que CEO de Novagali Pharma et Sepal Pharma. Jusqu’en 2016, Damien était en charge du transfert de technologies à l’Institut Curie (Paris). Il siège dans le conseil d’administration de plusieurs entreprises. Le Dr Salauze est élu à l’Académie Nationale de Pharmacie et a été sacré « Chevalier de l’Ordre National du Mérite » par le ministère de la recherche. Il a obtenu son Doctorat à l’Institut Pasteur à Paris et son MBA à l’Insead.

Louise Chopinet
Louise Chopinet

Louise Chopinet est titulaire d’un doctorat en biophysiques de l’Université de Toulouse ainsi que d’un Master spécialisé en biotechnologie et management de l’Ecole de Management de Grenoble. Après une thèse portant sur les méthodes de vectorisation des gènes pour les thérapies contre le cancer, elle a passé un an dans l’accompagnement et le développement des start-ups à GATE1, un accélérateur de start-ups Grenoblois né suite à la « loi Allègre ». Son profil pluridisciplinaire alliant sciences et finances lui a permis d’apporter son expertise aux secteurs biotech et santé en rejoignant la plateforme d’investissement par crowd-funding WiSEED en janvier 2015. Depuis 2009, WiSEED a financé 12 start-ups dans ce secteur avec un total de 1,9 M€ investis, et a réalisé quatre investissements « biotech » rien qu’en 2015.

Jean-Marc Herbert
Jean-Marc Herbert

Diplômé en ingénierie et docteur en biochimie de l’Université de Clermont-Ferrand, France, Jean-Marc HERBERT a obtenu son doctorat en biologie cellulaire et en biochimie au centre de recherche clinique de Londres, au Royaume-Uni. Jean-Marc HERBERT a maintenant plus de 30 ans d’expérience industrielle en recherche et développement pharmaceutiques. Pendant 10 ans, il a travaillé en tant que Directeur international du Département de recherche cardiovasculaire / thrombose pour Sanofi Recherche. Durant cette première phase de sa carrière, il a joué un rôle important dans la découverte et le développement de Plavix (R) et d’Arixtra (R). En 2007-09, il était Senior VP, responsable de la découverte chez Sanofi-Aventis Research. En 2009-15, il dirigeait un groupe multinational à Sanofi, basé en Europe, aux États-Unis et en Chine, appelé « Early to Candidate » à l’interface entre le monde universitaire et la R&D Pharma. Jean-Marc Herbert est membre de plusieurs sociétés scientifiques internationales et de comités de rédaction et de revue de plusieurs revues scientifiques de haut niveau. Il est l’auteur de plus de 400 articles et figure parmi les inventeurs de plus de 50 brevets dans divers domaines, notamment la thrombose, la biologie vasculaire, l’inflammation, la cardiologie et le cancer.

Jean-Marc HERBERT est aujourd’hui président d’ARKELY-Consulting, une société de conseil en recherche translationnelle pour la découverte et le développement de médicaments innovants.

Il est membre de « strategic advisory boards » de plusieurs sociétés de biotechnologie dans divers domaines et, depuis 2016, venture partner chez GO Capital, un acteur majeur du financement et de l’accompagnement des start-up, TPE et PME de l’Ouest de la France. GO CAPITAL est une société d’investissement gérant plus de 180 millions d’euros et qui investit au travers de plusieurs fonds dans des sociétés de la création jusqu’au déploiement international pour leur permettre d’accélérer leur développement.

Nos partenaires